Mettre un prix sur les risques climatiques



C’est devenu indéniable : les dérèglements climatiques auront des conséquences importantes sur la capacité des entreprises à fonctionner. À l’approche de la COP 26, à Glasgow, les États et les grandes entreprises du monde entier se préparent à s’entendre sur de nouvelles cibles de réduction des gaz à effet de serre. Mais pendant ce temps, une startup d’ici aide les organisations à anticiper les catastrophes qui les guettent presque assurément.


Aquantix est une jeune pousse montréalaise qui utilise les données pour prévoir, analyser et quantifier les risques climatiques qui guettent le secteur privé. Et ils sont nombreux. Des inondations aux feux de forêts, en passant par le verglas ou les tsunamis, les risques climatiques auront des conséquences graves sur la capacité des entreprises à poursuivre leurs activités… plus tôt qu’on ne le pense.



“Disons que je suis un investisseur immobilier et que j’envisage d’acheter une propriété près du lac Ontario. Avant d’acheter, je devrais m’assurer qu’un problème d’inondation ou d’érosion des sols ne pourraient pas faire perdre la moitié de la valeur de cette bâtisse. C’est là que je vais voir Aquantix”.


Dans cette entrevue avec le fondateur et co-CEO de l’entreprise, Toby Messier, découvrez comment le modèle d’Aquantix fonctionne… et quelle est la réelle valeur que les investisseurs accordent aux risques climatiques.


Écoutez sur Spotify et sur Apple Podcasts